L’église présentait vers 1970 un état alarmant, qui imposa d’interdire au public l’accès au chœur...


Elle était fortement affectée par :
– une implantation en milieu humide,
– la dégradation de son principal matériau de construction « la pierre de Varreddes »,
– et par de graves problèmes de stabilité.
   
   
Pour traiter les principaux désordres qui affectaient les parties médiévales de l’église, d’importants travaux de reprises en sous-œuvre et de couverture ont été entrepris à partir de 1978. Mais ces travaux ont été interrompus en 1987 avant leur achèvement à l’exception des toitures et des parements extérieurs de la sacristie qui ont été refaits par la commune.


Un état des lieux sur la situation du bâtiment a été réalisé en 1999 par Jacques MOULIN, architecte en chef des monuments historiques.

Une partie des structures de l’église Saint-Rémi a été restaurée mais une autre partie est encore sur étais.

Aujourd’hui, la restauration continue dans le cadre du Projet Environnemental de la Commune.